La saison des feux

Celeste NG

Pocket

  • par (Libraire)
    30 avril 2020

    Un grand roman sur la société américaine et ses écueils

    Bienvenue dans une ville où tout est parfaitement codifié. La peinture de chaque maison est imposée par une charte, on sort cacher ses poubelles derrière les maisons sous peine d'un blâme... et tout fonctionne à merveille.

    Sauf que... le rouage va se gripper quand une mère et sa fille arrivent dans cette ville idyllique des Etats-Unis qui se complaît dans sa perfection.

    L'histoire de ce roman est bien plus qu'une intrigue bien menée. C'est aussi l'occasion de découvrir une partie de ce qui fait la société américaine. Ses mœurs, sa violence latente envers les plus démunis... Et l'idée persistante que tout s'achète.

    Céleste Ng nous offre donc un extraordinaire roman qui restera dans les mémoires. A la fois pour son intrigue magistralement menée et sa finesse d'analyse d'une société fracturée.


  • par (Libraire)
    18 avril 2019

    Brillant !

    Celeste Ng est une jeune et brillante auteure américaine d'origine asiatique. « La Saison des feux » est son deuxième roman, publié en France par les éditions Sonatine. L'histoire se passe dans une banlieue résidentielle riche de Cleveland, au début des années 2000. Nous allons faire la connaissance d'Elena Richardson et de sa famille. Elena a toujours vécu avec l'idée de se montrer exemplaire, et de mener une existence parfaite. Son mari est avocat, ils ont quatre enfants, elle travaille pour le journal local et se fait un point d'honneur à aider les gens qui ont eu moins de chance qu'elle. C'est pourquoi elle décide de louer une petite maison de famille à Mia et sa fille, Pearl, fraîchement débarquées d'on ne sait trop où. Mia est mère célibataire, artiste, bohème, tout l'opposé d'Elena, en quelque sorte. Les enfants sympathisent, les relations entre les Richardson et Mia sont chaleureuses.
    Et pourtant, les quatre premières lignes du roman nous apprennent que, plusieurs mois après l'arrivée à Shaker Heights de Mia et de Pearl, Isabelle, la fille cadette des Richardson, vient de mettre le feu à la belle demeure familiale.
    Avec beaucoup de finesse et d'acuité, Celeste Ng nous fait le récit des événements précédant le drame, à travers des portraits de personnages justes et, pour certains, terriblement attachants. Ce roman fera partie de mes plus belles lectures de l'année.


  • 14 avril 2019

    L'Amérique sous tension

    Dans ce deuxième roman, Celeste Ng continue à détourner les codes du polar
    pour ausculter la société américaine, et particulièrement le cercle très fermé
    des adolescents. L'histoire tourne autour de deux familles : l'une
    traditionnelle, les Richardson, avec père, mère et quatre enfants ; l'autre,
    les Warren, plus réduite formée d'une mère et sa fille. Mia Warren, une
    photographe de talent, fait le ménage chez les Richardson en échange de la
    jouissance de sa petite maison. Voilà qui ne simplifie par les choses entre
    les enfants. Le roman débute avec une Elena Richardson en chemise de nuit
    devant sa maison en feu, tandis que Mia et Pearl quittent la ville en voiture.
    Y a-t-il un lien entre ces deux événements ? Celeste Ng remonte le temps pour
    comprendre ce qui s'est passé. C'est passionnant, très finement observé. Et
    meilleur encore que son livre précédent, " Tout ce qu'on ne s'est jamais dit "

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u