Les Jardins statuaires

Jacques Abeille

Le Tripode

  • Conseillé par (Libraire)
    27 août 2022

    LES JARDINS STATUAIRES

    " Je vis de grands champs d'hiver couverts d'oiseaux morts. Leurs ailes raidies traçaient à l'infini d'indéchiffrables sillons. Ce fut la nuit. J'étais entré dans la province des jardins statuaires ".

    Jacques Abeille déploie une langue et un univers sans nulle autre pareille dans cette œuvre incroyable, à la fois culte et maudite.


  • Conseillé par (Libraire)
    22 juin 2022

    Coup de cœur de la chouette

    Ils s'étalent devant nous, inextricables labyrinthes, enclaves mystérieuses. Ces jardins de statues, témoins d'un temps et d'un monde suspendus, sont le théâtre de ce roman tantôt austère, tantôt impétueux, que l'on croirait né d'une collision brutale entre Borges et La Divine comédie. Et que dire de l'écriture de Jacques Abeille, qui ne relève rien de moins que du génie. Un livre d'une puissance inégalée.


  • Conseillé par (Libraire)
    24 mai 2022

    Recommandé par Pierre

    Un homme, un voyageur, un étranger dont nous ne savons rien, part sur les routes à la rencontre de bien étranges jardiniers.
    Leur territoire se nomme Jardins statuaires, il est composé de nombreux domaines régis de manière autonome, avec à sa tête un doyen – homme - ,des jardiniers, hommes toujours et des femmes, comme absentes, cachées. Il y a des lois, des rites immuables si profondément ancrés dans la terre que rien ne saurait les abattre. Et ces cultures étranges, des statues d'un blanc d’albâtre, représentations de nymphes, déesses, héros et héroïnes aux postures alanguies ou martiales ; cultures contraintes s'échinant à échapper au contrôle des hommes : difformes, marquées par l'absence – d'un bras, d'une tête - des statues de pierre qui poussent en sortant d'elles mêmes, hors de tout contrôle, à la manières des ronces ou d'herbes folles.

    Le voyageur, curieux de tout, fasciné, révèle l'ombre derrière les règles millénaires. S'évertuant à tout noter, tout fouiller, avec la foi insensée de l'archiviste, il creuse le cœur de cette société, jusqu'en son crépuscule.

    Un écriture dense, atypique dans les genres de l'Imaginaire. Un roman culte,